D’octobre à mars, en pleine saison de la coquille Saint-Jacques, partez à la découverte de sites emblématiques des Côtes d’Armor : un condensé de nature et d’histoire. 

Le saviez-vous ?

Le cap d’Erquy tient sa couleur rosée d’une roche datant de 470 millions d’années : le grès rose. 

En savoir plus 

  • Départ : Lamballe
  • Durée : 2 jours
  • Moyen de locomotion : Voiture
  • A ne pas manquer sur le trajet : Haras national de Lamballe, le musée Mathurin Méheut, le cap d’Erquy

1 Chevauchée en plein univers équestre

Impossible de découvrir Lamballe sans visiter son Haras National. Dès notre arrivée, nous sommes frappées par l’étendue du domaine. Nous nous préparons à embarquer pour une épopée à travers les époques, du 19ème siècle à nos jours. Le fil rouge de ce voyage ? Le monde équestre, évidemment !

Le haras étant de plain-pied, je circule sans difficulté, avec mon fauteuil roulant. Je peux compter sur la vigilance de notre guide, Aude, et profite de l’intégralité de la visite. Son récit nous captive. Aude nous narre la vie du haras au XIXème siècle : son fonctionnement, les différents attelages. Au fil de la visite, nous croisons les pensionnaires du haras : des étalons, des chevaux de trait. Nous avons un coup de cœur pour Orlov, un âne très câlin !

C’est décidé, nous reviendrons au mois de décembre, avec les enfants. Les écuries se transforment alors en marchés de Noël. L’occasion de leur faire vivre une journée féérique et de les faire patienter jusqu’à l’arrivée du Père Noël ! 

Animations au Haras de Lamballe

2 Sur les traces d’un maître costarmoricain

En quelques mètres seulement, nous changeons d’ambiance. Le haras de Lamballe abrite un musée dédié à un artiste costarmoricain : Mathurin Méheut. Au fil du parcours, nous découvrons l’œuvre et la vie de ce natif de Lamballe. Vieux métiers, littoral : Mathurin Méheut a immortalisé la Bretagne du 20ème siècle, en peintures et en sculptures.

Nous sommes particulièrement impressionnés par une pièce monumentale, La Mer. Happés dans le décor de cette tapisserie grandiose, nos regards se perdent dans la multitude de ses détails. 

Handicap musée Mathurin Meheut, Lamballe, Côtes d'Armor

3 Se mettre à l’Abri des Noés

Notre journée à Lamballe touche à sa fin. Nous quittons les terres et nous dirigeons vers le littoral, en direction de Plévenon. Emmanuel nous attend. Il nous reçoit dans son gîte : l’Abri des Noés.

Le nom est bien trouvé :  Emmanuel et sa femme, Diana, ont créé un véritable refuge. Je ne rencontre aucune difficulté pour me déplacer dans l’hébergement : portes coulissantes, salles de bain et cuisines adaptées. Sur la terrasse, réchauffés par les rayons du soleil automnal, nous préparons nos visites du lendemain. 

 

Couple au Cap Fréhel, Plevenon, Côtes d'Armor

4 À portée du cap d’Erquy

Notre journée débute sur les terres d’un grand site de France, le cap d’Erquy. Son accès n’est pas possible en fauteuil roulant. Nous suivons les conseils de Clémentine, de l’office de tourisme du Cap d’Erquy Valandré.

Elle nous indique une balade champêtre, accessible à tous. Nous profitons du calme de la forêt parée de ses belles couleurs d’automne. Nous ne voyons pas la mer, pourtant nous la ressentons. Ses vents marins viennent caresser nos visages, protégés par nos écharpes et nos bonnets. Nous nous laissons porter par ses embruns, et soudain le cap apparaît au loin. 

Lacs bleu, Erquy, Côtes d'Armor

5 Se sentir l’âme d’un pêcheur

Notre balade bucolique nous a mis en appétit. Nous décidons de déjeuner sur le port d’Erquy. Rien de tel qu’une dégustation de coquilles Saint-Jacques pour nous remettre d’attaque. Nous sommes en pleine saison de la pêche, raison de plus pour se régaler !

Au rythme des vagues, nous flânons le long du Boulevard de la Mer, une digue de plain-pied. Arrivés sur le port, nous sommes gagnés par son atmosphère. L’ambiance est à l’effervescence. Les bateaux sont de retour de la pêche, chargés de leur précieuse cargaison, prêts à approvisionner les restaurants du port. Il ne nous reste plus qu’à nous attabler pour savourer la « Reine de la Baie ». Après notre déjeuner, nous assisterons à la débarque du jour, depuis un pont aérien. En attendant, place à la dégustation ! 

Déchargement coquille au port d'Erquy, Côtes d'Armor

Ce projet est financé dans le cadre du Programme Interreg VA France (Manche) Angleterre par le Fonds Européen de Développement Régional.

Indiquez votre e-mail pour recevoir nos brochures vélo
Indiquez votre e-mail pour recevoir nos brochures sur le GR®34 en Côtes d'Armor
Avant de partir, recevez l'actualité des Côtes d'Armor
JE M'INSCRIS