De Plévin à Guerlédan, le Canal de Nantes à Brest traverse le Sud-Ouest des Côtes d’Armor. Tout le long de ce site naturel et historique, des aménagements furent créés pour sa navigation.

Le canal est construit au début du 19e siècle pour relier les deux arsenaux de Nantes et Brest en “contournant” le blocus anglais. Huit cours d'eau sont canalisés pour l’alimenter ou aménagés pour les rendre navigables. Le canal est aujourd’hui accessible sur ses 364 kilomètres à pied et à vélo via notamment la Vélodyssée - EV1. Cependant il n’est plus navigable entièrement.

Echelle d'écluses, Paule

L'échelle d’écluses

Paule

Entre Saint-Péran et la Pie sur la commune de Paule, pas moins de 15 écluses se suivent sur 4 kilomètres. Elles permettent d’atteindre le point de partage des eaux entre le Blavet et l’Aulne. Ce point partage l'écoulement des eaux de surface entre deux directions différentes, chacune correspondant à un bassin versant.

À Glomel, les architectes ont créé un bief en réalisant les étangs artificiels de Trébel et Mézouët et en aménageant l’étang de Corong. Ces étangs permettaient d'alimenter le point de partage.

Canal de Nantes à Brest

La Tranchée des bagnards

Glomel

Au 19e siècle, les déserteurs de l’armée napoléonienne étaient incarcérés au bagne de Brest. Cette main d’œuvre gratuite était amenée à Glomel pour creuser une tranchée reliant le Blavet à l’Aulne, deux cours d'eau du Canal de Nantes à Brest.

Cette tranchée longue de 3 kilomètres, profonde de 23 mètres et large de 10, permit de franchir le point culminant du canal. Il aura fallu plus de 9 ans aux 4 000 bagnards pour déplacer les 3 millions de mètres cubes de terre.

chapelle de Notre-Dame-de-la-Pitié, Mellionnec

La double écluse de Coat Natous

Mellionnec

Ouvrage rare sur le Canal de Nantes à Brest, la double écluse de Coat Natous présente une porte commune entre deux écluses permettant ainsi de franchir une forte dénivellation.

Tout proche, la chapelle de Notre-Dame-de-la-Pitié située au bord du canal est entièrement édifiée en pierres de taille. Elle n’a subit aucune modification depuis le 16e siècle.

Au niveau de l'écluse le canal s'élargit et prend la forme d'un étang, c'est un spot idéal pour la pratique de la pêche.

Abbaye de Bon Repos

L’abbaye de Bon Repos

Bon-Repos-sur-Blavet

Au bord du Canal de Nantes à Brest, l’abbaye cistercienne de Bon-Repos vous accueille pour une halte réparatrice, culturelle et historique dans un superbe environnement.

L’abbaye de Bon Repos n’est plus un site religieux. Abandonné pendant la Révolution française, l’édifice fait l’objet d’un grand chantier de restauration depuis de nombreuses années.

Devenue un centre culturel, l’abbaye accueille des artistes contemporains, des expositions temporaires et propose des animations toute l’année.

visiter l'abbaye de Bon Repos

Tour du lac de Guerlédan à pied

Le Lac de Guerlédan

Caurel

Au cœur de la Bretagne, le Lac de Guerlédan rappelle les grands espaces canadiens où se mêlent l’eau, la forêt et les pâturages. Le plus grand lac de Bretagne - 12 kilomètres de long - doit son existence au barrage hydroélectrique mis en route en 1930. 

La création du barrage a notamment ennoyé la vallée du Blavet et coupé la continuité du trafic fluvial mettant fin à son utilisation économique. Tous les 30 ans le lac est vidé. Lors de l’assec, on y découvre alors un village et 17 écluses engloutis.

Découvrir le Lac de Guerlédan

Barrage de Guerlédan, Guerlédan

Le barrage de Guerlédan

Guerlédan

Le barrage de Guerlédan est l’un des principaux ouvrages hydroélectriques de Bretagne. Il mesure 206 mètres de long, 33 mètres de large et 45 mètres de haut.

Construit entre 1923 et 1931, il retient derrière ses vannes 52 millions de mètres cubes d’eau formant le Lac de Guerlédan. Il produit 35 millions de kWH par an, l’équivalent de la consommation de 15 000 personnes.

Par la suite, le Canal de Nantes à Brest continue sa route dans le Morbihan. Il passera par Pontivy, Josselin, Malestroit, Redon puis Nantes, la ville des Ducs de Bretagne.

Carte du Canal de Nantes à Brest