Site de Kernansquillec en Vallée du Léguer

Plounévez-Moëdec

Le barrage de Kernansquillec fut construit de 1920 à 1922 afin d’alimenter en électricité, la papeterie Vallée, une des plus importantes industries de Bretagne au XXe siècle. D’une hauteur de 15 m et d’une longueur de 110 m, le barrage créait une retenue d’eau d’environ 2 km de long et ennoyait la vallée sur 12 ha. Il est d’une prouesse technique impressionnante pour l’époque, car c’est l’un des tout premiers barrages à voûtes multiples en France.
Suite à la fermeture des papeteries et au mauvais état de l’édifice, il est décidé en 1995 de le démanteler, faisant de Kernansquillec le premier barrage à être déconstruit en France sur une rivière à saumons. Il devient ainsi un symbole national en matière de libre circulation des poissons et de reconquête des milieux naturels.
Un programme écotouristique est engagé par la suite, conciliant tourisme et agriculture.
Aujourd’hui cette splendide vallée a retrouvé son aspect sauvage et une grande valeur écologique, qui voit son aboutissement dans la labellisation Rivière sauvage.

Sur site :
* Parcours d’interprétation – La saga de Kernansquillec (2 km)
* Aires de pique-nique couverte et non couverte
* Exposition permanente – Mémoire de la Vallée des Papeteries

Parking de Kergadalen
* Départ boucle de randonnée « La Vallée des Papeteries » (10 km)
* Départ de la chasse au trésor « Le diable en rit encore à Kernansquillec » (5 km)
Parking du bas – accès PMR
* Départ du parcours mouche de Kernansquillec – Parcours Passion
* Accès GR 34A

Des visites guidées, sorties nature et expositions animent le site toute l’année. Programme complet en office de tourisme.

  • Animaux acceptés

Ouverture

Ouvert toute l’année en 2023

Visionnez la vidéo de « Site de Kernansquillec en Vallée du Léguer »

Localisation

Kergadalen
22810 Plounévez-Moëdec

Voir le numéro

Itinéraire – Accès

Indiquez votre e-mail pour recevoir nos brochures vélo
Indiquez votre e-mail pour recevoir nos brochures sur le GR®34 en Côtes d'Armor
Avant de partir, recevez l'actualité des Côtes d'Armor
JE M'INSCRIS