De Trébry au Mont Bel-Air

14.5km

4h

Moyen

Avides de sensations quasi montagnardes au cœur de la Bretagne, ce circuit vous comblera.
Fière de posséder, grâce au mont Bel-Air, le point culminant des Côtes d’Armor, Trébry, du breton « treb » signifiant « village », vous propose un parcours vallonné au cœur de paysages typiques des hauteurs du Mené.
Vous assisterez, là où le relief se creuse, à la naissance de petits cours d’eau, parmi lesquels le Gouëssant, encore au stade de ruisselet.

Découvrez ce circuit en détails dans le topo guide « Balades et Randonnées » disponible dans les bureaux d’informations touristiques de Pléneuf Val-André, Erquy, Lamballe-Armor, Moncontour et Jugon les Lacs.

Mont_Bel_Air

Points d’intérêts

  • 1 Départ

    Parking en face de la mairie

  • 2 Eglise Saint-Pierre Saint-Paul

    Au départ du parcours, vous êtes face à l’Église Saint-Pierre et Saint-Paul, dont la construction initiale remonte au 17ème siècle. Elle abrite de très anciennes statues représentant la Vierge, sainte Anne, saint Maudez, saint André et saint Mamert. Aujourd’hui encore, leur origine demeure inconnue.

  • 3 Chemin Duault et terte de la Béziais

    Après avoir passé l’Hermitage et le Rocher, vous empruntez le chemin de Duault, puis le tertre de la Béziais, avant d’attaquer l’ascension du mont Bel-Air par le chemin du Mergier. Arrivé au sommet, vous vous situez à 339 mètres au-dessus de la mer. Par temps clair, vous y embrasserez les superbes paysages offerts par le pays du Penthièvre, d’où émergent de nombreux bourgs et clochers. Au-delà de la haute tour Saint-Jean de Lamballe, vous pourrez contempler la frange maritime se fondant dans le bleu azur de l’horizon.

  • 4 La Chapelle Notre-Dame du Mont Carmel

    La Chapelle Notre-Dame du Mont Carmel a été bénite en 1895 (voir «Une page d’histoire ! » ). L’édifice construit à deux pas d’un point geodésique visible à son chevet épouse une forme octogonale ajoutant à son originalité. Huit allées couvertes convergeant vers la chapelle symbolisent les rayons du soleil. Autrefois tracés dans une hêtraie qui subit les affres des tempêtes successives, ce sont aujourd’hui de jeunes arbres qui bordent les allées. Ce site est chargé d’histoire puisqu’il fut choisi, de tout temps, comme lieu de culte et de recherche de la protection divine, notamment Belen, divinité régissant l’univers, puis de Belenos, dieu gaulois.

  • 5 Le tracé de l’ancienne voie romaine

    Le tracé de l’ancienne voie romaine s’étend sur 3,5 km. Les romains, très astucieux, dessinaient leurs chemins très rectilignes sur les lignes de crête. Raccordant ainsi, les points hauts du paysage, ils gagnaient un maximum de temps et s’économisaient nombre d’efforts pour rejoindre leurs différentes provinces. à mi-chemin, sur la gauche le sentier emprunté, mène à la source de la Perchais, site calme et verdoyant, idéal pour se reposer ou pique-niquer. En poursuivant sur le circuit principal, sur la droite, le site de Bon-Abri (voir « Restons nature ! » )

  • 6 Les Tretes de Bossou et de Quinio

    La descente de la chaîne du Mené est amorcée. Plus bas vous passez les tertres de Bossou et de Quinio, culminant respectivement à 266 et 263 mètres. Ces monticules semblant sortir de terre trouvent leur origine dans un granit résistant parfaitement à l’érosion et à l’usure du temps.

  • 7 Chapelle Saint Maudez

    En dehors du circuit à 200 m se dresse la Chapelle Saint-Maudez, sa fontaine et son calvaire. Cet édifice du 19e siècle, renferme la relique du Saint, invoqué pour ses vertus de guérison contre les enflures articulaires, les morsures de serpent ou encore les furoncles. Toutefois pour que le « miracle » puisse avoir lieu, la prière devait être accompagnée d’un jet de clous dans la fontaine.

  • 8 Dolmen du Cas Rouge

    A la croix de Bohu, en dehors du circuit à 800 mètres sur la gauche se trouve le dolmen du Cas Rouge, parfois appelé « l’autel des fées» ou « table de sacrifice». Ce vestige de tumulus, est le témoin des sépultures collectives érigées par nos ancêtres préhistoriques. Revenus sur vos pas, après avoir franchi le tertre Loyo offrant un beau point de vue sur le Penthièvre, la traversée du vallon de la Ville Oriac. Un petit écart peut être encore effectué avant le retour au point de départ, pour rejoindre le petit village de la ville Ain qui a su conserver son authenticité grâce à ses rues étroites serpentant entre les maisons de pierres.

Adresse de départ
22510 Trébry

Itinéraire – Accès

Indiquez votre e-mail pour recevoir nos brochures sur le GR®34 en Côtes d'Armor
Avant de partir, recevez l'actualité des Côtes d'Armor
JE M'INSCRIS