logo marque bretagne

Circuit des chapelles - Peintures - Exposition

Chapelle Saint-Yves (dans l’enclos de l’

Centre ville

22310 Plufur

  • Campagne

Description

Peintures de Jacques Bacheley.

Dernier enfant d'une famille d'agriculteurs du Cotentin, peu ouverte aux arts, j'ai toujours été passionné par le dessin et la peinture. Après m'être fourvoyé dans des études scientifiques jusqu'à une école d'ingénieurs, j'ai tourné la page et définitivement opté pour la peinture en 1966. Afin de gagner ma subsistance, je m'oriente alors vers l'enseignement des arts plastiques, et passe le CAPES après avoir suivi les cours du Lycée Claude Bernard à Paris.

L'enseignement de cette école, très académique, m'a donné les bases du métier mais j'ai trouvé ma voie en lisant les revues d'Art, en fréquentant les expositions, notamment le Musée d'Art Moderne de la ville de Paris.

Je n'ai pas cessé de peindre, dans les moments de liberté que me donnait l'enseignement et la vie de famille. Depuis ma retraite, chaque matinée est consacrée à la peinture...

D'abord figurative, ma peinture a peu à peu évolué vers l'abstraction (mais inspirée par la nature) avec des retours figuratifs pour traiter de thèmes religieux (chemin de Croix, Christ-Sauveur) ou profanes (plus rarement).

Technique : d'abord sur toile de jute marouflée sur panneau de bois, puis, maintenant, directement sur le panneau. Emploi de matériaux à « sculpter » : sable, enduits de maçonnerie, résine d'accrochage, puis peinture « flash » acrylique mate.

Une miniature (gouache sur papier ou crayon) précède généralement la réalisation d'un tableau, afin de donner une direction au travail à son début. Une œuvre peut être retravaillée, plusieurs mois ou années après avoir été réalisée, c'est pourquoi il est difficile de la dater.

Le choix des formes, des matières, des rythmes, des couleurs tendent à exprimer mon « paysage intérieur » (joie, violence, mélancolie, dynamisme etc.) ou celui qui m'entoure (douceur et horizons des paysages de la côte normande par exemple).

Peu à peu, « une nécessité intérieure » me pousse vers une recherche de la simplicité, « la paix de l'âme, (ou de l'esprit) » et la lumière. Je voudrais que chaque toile soit un espace de bonheur, de paix et d'énergie. Je rêve de tableaux qui réchaufferaient le cœur et les yeux et rendraient gais et bons... (tout cela est très ambitieux et le spleen frappe souvent à la porte !)

Peindre c'est aussi l'énorme plaisir de manipuler la matière-couleur. J'aime la Terre : les rochers, les labours, leurs failles, leurs sillons, les surfaces rugueuses, la fluidité des ciels normands, les nuages.

Je ne cherche pas à représenter mais à laisser parler les formes, les couleurs, les matières : l'anecdote est superflue et l'abstraction s'est naturellement imposée. La peinture, comme la musique, rend inutiles les mots. Face à l'agitation surabondante et terrifiante des images-mouvement que nous impose notre siècle, j'aime l'immobilité, le silence, la modestie du tableau. » Avançant en âge, ma réflexion m'amène à aller plus loin à la recherche de la Lumière Transcendante à laquelle je m'efforce d'espérer. Il y a en moi deux peintres qui cohabitent ou se succèdent : le pessimiste tourmenté, obsédé par le mal, les ténèbres et la souffrance, et l'optimiste, le croyant, qui pense que la lumière finira par triompher.

Ouverture
Du 12/07/2019 au 18/08/2019 de 14 h30 à 18 h30.

Infos pratiques

Animaux acceptés
  • Non renseigné